Accueil > Blog de l'expert > Les établissements de santé français face à la menace terroriste...

Les établissements de santé français face à la menace terroriste...

cliquez sur les images pour les agrandir

Les établissements de santé français face à la menace terroriste...

Depuis le 4 novembre 2016, une instruction par le ministère de la santé précise les mesures à mettre en œuvre par les établissements de santé sur le territoire français.

Pourquoi les établissements de santé aujourd’hui pourraient-ils être menacés par le terrorisme ? 


Les grandes victoires par l’Etat Islamique ont étés cassés par la force brutale de la coalition, où Daesh a perdu du terrain sur les « territoires » stratégiques. Ce recul de EI n’est pas un affaiblissement mais un repositionnement sans disparaître avec une nouvelle configuration de la crise.

Dans les priorités de l’Etat Islamique, ce sont les pays occidentaux et plus particulièrement la France qui est la plus menacée en Europe. Une série de raison permet d’expliquer le concept de contre violence et de réaction :

  • l’histoire française avec la colonisation et décolonisation, la France a été l’ennemi de l’islam.
  • Le rôle de la France dans les opérations extérieures
  • Des motivations individuelles où des jeunes sympathisants de l’Etat Islamique détestent leur pays, la France.

Dans les pays anglo-saxons, il n’existe pas le même blocage de la perception médiane des musulmans. La France stigmatise beaucoup plus les musulmans et de ce fait, frapper la France n’a pas le même impact.

L’Etat Islamique a réussi à faire croire par une « transe collective » aux jeunes sympathisants, que la France est un pays injuste, et que EI est à lui seul un projet de protection et bénéfique pour les musulmans face à la soumission. Même si les jeunes français sont un peu déçus de l’Etat Islamique, ils sont toujours ancrés dans l’idéologie islamique.

Dans ce contexte on pourrait constater une fragilité de nos élites par le manque de connaissance sur le pourquoi, et que l’idée de cet échec avec les jeunes favorise une réflexion sur notre capacité à réformer notre part de responsabilité sur les mécanismes.

Une nouvelle génération de « soldats » qui fait partie de la stratégie de l’Etat Islamique qui donne des conseils en utilisant des tutoriels et les réseaux sociaux avec des images de propagande pour mener des attaques où ils seront plus efficaces chez eux sur le territoire national.

Le ministère de l’intérieur à recenser environ 700 français qui résident en syro-irakien et un peu plus de 200 rentrés en France.

Aujourd’hui il est difficile d’anticiper les intentions de l’Etat Islamique car il y a une reconfiguration des modes d’actions qui va continuer sous sa forme clandestine.

La revanche sur la position sociale ainsi que les contradictions en France sont instrumentalisées par l’Etat Islamique qui utilise le sentiment d’humiliation et de soumission des musulmans en France.

Ce sentiment favorise le risque de rupture interculturelle avec une augmentation de violence et de frappe sur le territoire.

En parallèle l’Europe connaît une crise avec les migrants sans précédent, où la France en 2016 a fait l’arrestation de 240 passeurs environ à la frontière italienne.
 

Une piste de réflexion serait le partage des ressources entre les peuples, qui est une arme anti-terroriste. Mais aujourd’hui il existe un « contingent de sympathisant » de l’Etat Islamique que les autorités françaises sont obligés de gérer qui soulève des vrais questions :

Que va t-on faire de ce « contingent de sympathisant » présent sur le territoire, ou qui vont revenir en France ?

Qu’elles sont les motivations et les intentions de ces sympathisants sur le territoire français ?

Ces personnes doivent-elles suivre des soins ou un suivi dans des établissements de santé qui ne sont pas adaptés et sécurisés ?

 

 

 

Contactez un expert